Pvs / Scénarios
AntanariaDamnationNightfallRedemptionAtlantisLondon
pv1
Information et tout le tralala.
Lien du PV1 Antanaria
image fond Antanaria
image fond Damnation
image fond Nightfall
image fond Redemption
image fond Atlantis
image fond London
Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla
Derniers Sujets


Multi-univers (médiéval fantasy, huit clos, post-apocalyptique, futuriste, dark london historique. A vous de choisir !)
 

01 - CONTEXTE : Atlantis : Under the sea...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Folk Stories
classifié(e) comme
FolkStories
http://folkstories.forumactif.com http://folkstories.forumactif.com http://folkstories.forumactif.com
Agenda
Feuille de route
Agenda: Fermé
Marché Noir:
IdentityLocalisation : A travers le temps et l'espace...
Mood : Changeante...
Occupation : Vous observer.
Statut : In Love
Bout d'âme : A CORRIGER

Avatar : Aucun.

Message signé Folk Stories le Jeu 28 Aoû - 13:32
ATLANTIS...
A la conquête de l'Atlantide...




Mylo Jensen ouvrit son journal de bord dans un soupir las. Il y avait des jours comme celui-là où il ne supportait plus l'atmosphère oppressante du sous-marin géant, aussi perfectionné soit-il. Surtout lorsqu'au-dehors, une nature incroyablement pure contrastait violemment avec leur environnement fait d'acier et de métal. Dans sa cabine de six mètres sur six, dotée d'une couchette en hauteur et impeccablement rangée afin de préserver un maximum d'espace libre, il s'imposait chaque jour le même rituel, nécessaire : coucher sur le papier tout ce qui pouvait se passer à bord, se préparant dès lors à consigner les détails de l'expédition en marche.
Courbé sur son bureau, il commença à rédiger :

"Journal de bord du 1er septembre 2045 par le chef de l'expédition "Atlantis" Mylo Jensen, commanditée par l'État américain à bord du sous-marin Le Calypso.

C'est avec une certaine émotion que je songe à cette incroyable entreprise. Le temps est passé vite. J'ai peine à croire qu'il y a 16 ans maintenant, Melvin Jensen, mon oncle, se lançait dans une aventure folle et sans certitude de réussite. Loin de s'intéresser à l'univers et à ce qui dépassait les frontières de notre planète, il estimait et martelait avec force que nous étions loin d'avoir percé les mystères de notre propre monde. Qu'il était suicidaire de songer à migrer ailleurs au vu de la détérioration climatique et environnementale. Tous les milliards de dollars investis dans la conquête spatiale n'y changeraient rien : pour lui, l'espace ne représentait que la mort, et absolument pas une porte de sortie. Je l'admire, quand je réalise qu'il a convaincu certains sponsors parmi les plus sceptiques de lui donner une chance de prouver que ses vingt années de recherche sur l'Atlantide ne découlaient en rien d'un conte ni d'un fantasme. Dans un sous-marin bien moins puissant que le nôtre, aux côtés d'un équipage moins aguerri que le nôtre, il est parti le coeur en liesse, certain de voir l'aboutissement de son rêve et de découvrir les survivants de la civilisation atlante.

Contre toute-attente, c'est bien au début du mois d'août 2029 qu'il révéla la découverte la plus fantastique de ce dernier siècle. Platon avait tort : une partie de la cité atlante avait survécu sous l'Océan, mettant par ailleurs un terme au mystère que représentait le fameux Triangle des Bermudes jusqu'alors.
Pendant quelques mois ils s'aventurèrent au contact avec les indigènes. Des conflits éclatèrent, minimes selon mon oncle. Je le pense en partie aveuglé par la joie et la fierté qu'il ressentait à l'époque. Loin de songer à ceux qui l'avaient financé dans le plus grand secret pour offrir avant toute chose un échappatoire aux personnalités les plus riches de notre civilisation occidentale, il ne se focalisait que sur la science, sociale, humaine et technique, qui nous permettrait d'apprendre les uns des autres. Utopie, lorsqu'on pense...
"

- Monsieur ?

Mylo releva la tête. L'une des femmes composant l'équipage et répondant au nom de Mandie, avait ouvert la porte munie de son pass spécial, un sourire gêné aux lèvres.

- Je suis désolée... J'ai frappé deux fois, mais je me suis dit que vous deviez avoir votre musique sur les oreilles, et je ne voulais pas que vous manquiez votre dîner...

Il sourit, retirant effectivement les oreillettes qui laissaient percevoir les vagues pleurs d'un violon.

- Vous avez bien fait. Quel est le menu ?
- Filet de flétan surgelé et purée "maison".
- Je vois...
- Oh, ce n'est pas si mauvais !

Elle repartit après avoir déposé le plateau sur un bord du bureau, laissant Mylo songeur en fixant la cloche de plastique servant à protéger la chaleur des aliments. Dédaignant la nourriture, il reprit ses notes :

" ... lorsqu'on pense à la façon dont les Atlantes ont subsisté jusque-là. Leur civilisation est complexe, et notre mission est de cerner clairement leur mode de vie. Comment s'alimentent-ils, quels sont leurs cultes, leurs moeurs... ? Nous avons déjà des débuts de réponse, bien sûr, mais rien de satisfaisant. Il faut creuser en profondeur. Pour l'heure, nous savons qu'ils sont divisés en cinq grandes familles de prestige, qui rassemblent l'élite de leur civilisation. "

Il griffonna dans un cadre à part :

" La famille de Poséidon possède tous les navires leur permettant de subsister par la pêche et les milieux marins.
Celle d'Artémis a la maîtrise des immenses étendues de forêt derrière leur cité, et leur permet là encore une alimentation par la chasse.
Celle d'Arès est en déclin. Là où elle leur permettait de former les meilleurs soldats en cas de guerre, les notes de Melvin m'incitent à penser qu'ils ne servent aujourd'hui qu'à défendre la Cité des crimes anodins et autres faits divers.
Celle d'Aphrodite tient en main tous les lieux de plaisir d'Atlantide. Courtisanes de luxe, établissements voués aux festivités inclus, bien évidemment.
Enfin, celle d'Hermès tient en main les commerces et les échanges de toutes nature dans la ville.

À ceux-là, viennent s'ajouter ce que l'on nomme Le peuple de Déméter, à savoir la population moyenne qui survit sans faste mais qui, par la solidarité mise en oeuvre, subsiste convenablement, selon nos premières observations. Enfin, les rebuts de la société sont nommés Les enfants d'Hadès. Mendiants ou mis aux bans, ils ne sont pas les bienvenus dans la communauté.
La question qui reste à être résolue : qui dirige ? D'après ce que j'ai cru comprendre en lisant les rapports d'expédition, il semblerait que la lignée royale se soit éteinte sans descendants, laissant l'Atlantide dans un chaos inquiétant qu'elle n'avait pas connue depuis le Grand Déluge. C'est là qu'intervient le dernier groupe de population : les Prêtresses aussi appelées Filles d'Athéna. Il s'agit de cinq femmes, issues chacune des grandes familles citées plus haut. Elles sont les responsables du culte des dieux que célébraient déjà la civilisation antique. Il est dit qu'en l'absence de souverain, et ce jusqu'à ce qu'une solution heureuse soit adoptée, elles dirigent la Cité comme elles l'entendent, menées par leur Grande Prêtresse suprême. Il est de mon devoir de rencontrer cette dernière, car c'est par elle que passeront toutes nos tentatives pour cohabiter en paix.

J'en viens enfin à la partie qui me rebute le plus. Contrairement à mon parent, je ne peux me permettre la moindre faiblesse, et j'ai prêté serment pour me soumettre aux ordres du gouvernement américain, serment que je compte honorer, quelles qu'en soit les conséquences. J'ai pris la mer, avec à mon bord une équipe conséquente de scientifiques, d'historiens et de sociologues chargés d'analyser et de décortiquer le monde fabuleux vers lequel nous nous dirigeons, ainsi qu'une troupe militaire destinée à nous protéger.
Néanmoins, sous couvert de cette curiosité qui nous anime et nos apparentes intentions pacifiques, je crains que le contact ne se passe pas aussi bien que prévu. Les Atlantes ne verront probablement pas d'un bon oeil nos velléités de conquête sur leur territoire. Il s'agit d'un peuple raffiné, mais surtout particulièrement intelligent et éveillé. Nous ne pourrons nous octroyer la moindre erreur, et nos rapports diplomatiques seront analysés sans pitié.


Malgré ma peur, je souhaite de tout coeur en la réussite éclatante de cette expédition, et en un retour triomphant sur le continent. En attendant, il est prioritaire de mettre tous nos efforts en oeuvre pour qu'aucun protagoniste n'ait à souffrir de cette situation extraordinaire et inédite. Afin de parvenir, un jour, à une entente possible entre nos deux cultures. "

*


Revenir en haut Aller en bas

01 - CONTEXTE : Atlantis : Under the sea...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Stargate Atlantis saison 5: le casting
» Mission Epique Atlantis: Passion
» [Atlantis] L'enquête de Rahotep
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif

Folks Stories :: Folks StoriesAccueil :: L'initiation... :: 5. L'univers d'Atlantis-